Référence client : les auto-écoles CITY’ZEN

Référence client : les auto-écoles CITY’ZEN

Interview de Julien LAFORIE, chef de projet au pôle génie logiciel chez CIS Valley. Il nous explique en quoi consiste sa fonction et nous décrit un important projet de développement applicatif réalisé pour notre client CITY’ZEN.


Peux-tu nous présenter en quelques mots, les activités du pôle génie logiciel de CIS Valley ?

Le pôle conçoit et développe des solutions web sur mesure qui répondent aux besoins de nos clients. Les usages du web sont en perpétuelle évolution, l’écosystème du développement web est ainsi en constante mutation. En effet, la multiplication des tablettes et des smartphones oblige à repenser le parcours de navigation sur internet. Ce n’est plus l’internaute qui s’adapte à l’interface de son appareil mais c’est l’interface qui s’adapte à chaque appareil. Nous utilisons les dernières innovations technologiques du web pour proposer des sites qui s’adaptent à ces nouveaux usages. De plus, l’usage des réseaux sociaux a accéléré la culture du partage en entreprise. L’offre « collaborative » du pôle s’appuie sur la solution SharePoint de Microsoft. Elle permet de créer des sites intranet (mais également extranet et internet) efficaces et intuitifs et ce, afin d’améliorer la communication entre les collaborateurs de l’entreprise.


Quelles sont tes principales missions en tant que chef de projet ?

Mon rôle est de concevoir la solution informatique la plus adaptée aux besoins du client. Pour cela, j’assiste mon client dans la définition de ses besoins, puis j’élabore un dossier de spécifications fonctionnelles détaillées que je transmets à l’équipe de développeurs. Je supervise les développements et m’assure qu’ils correspondent aux attendus. En tant que coordinateur, je veille également au respect des délais et des coûts.


Nos équipes de développement ont récemment travaillé pour CITY’ZEN, pourrais-tu nous décrire le projet ? 

Il y a quelques semaines, nous avons mis en production une solution métier développée pour le réseau d’auto-écoles CITY’ZEN qui totalise une centaine d’agences sur toute la France Métropolitaine. Les dirigeants de CITY’ZEN, Pascal PIERRE et David PIERRE, ont contacté CIS Valley pour les accompagner dans la conception et le développement d’un logiciel métier capable de garantir la gestion complète d’une école de conduite et ce dans les relations croisées entre les élèves, l’école de conduite (moyens humains & moyens matériels), et l’administration (centres d’examens, inspecteurs…). Nos équipes ont développé une solution multi-devices qui permet à une auto-école d’assurer la gestion quotidienne de son activité et de gérer rapidement son planning et les fiches de suivi élèves. La solution offre également la possibilité d’accéder à des reporting financiers. La pédagogie étant une valeur importante chez CITY’ZEN, l’enjeu était de concevoir un outil capable de retracer le parcours personnalisé de l’élève. Nous avons ainsi développé sous Android une application adaptée à une utilisation sur tablette pour permettre aux moniteurs d’évaluer en situation les progrès de l’élève. Les élèves bénéficient eux aussi d’une interface dédiée leur permettant, depuis leur smartphone, en plus de visualiser leurs progrès, de planifier leurs leçons de conduite ou de souscrire à d’autres prestations d’enseignement.


Quelles sont les principales fonctionnalités ?

Nous avons développé une fonctionnalité de devis et de paiement en ligne, qui va permettre à CITY’ZEN d’accroître le nombre de prospects et donc de clients potentiels. L’outil facilite également le travail des conseillers en agence en fluidifiant les tâches répétitives de planification. Les confirmations de rendez-vous sont par exemple envoyées automatiquement à l’élève par mail et sms.


Quelles technologies web ont été utilisées ?

Comme je le disais précédemment, nous travaillons avec les dernières technologies web afin d’offrir la meilleure expérience utilisateur. L’application Android a ainsi été développée sous IONIC. C’est un Framework qui s’appuie sur AngularJS pour la partie web et sur APACHE CORDOVA pour la partie construction des applications natives. Pour le portail gestionnaire et l’interface élève, nous avons opté pour Bootstrap 3 (HTML, CSS), AngularJS, et DevExtrem (HTML, CSS, JS) côté front ; et côté back, nous avons développé en C Sharp avec utilisation de webAPI.


Les auto-écoles ont-elles accès à des tableaux de bord, des KPI ? 

C’est une partie importante du projet sur laquelle nous nous sommes creusés les méninges ! Nous avons développé une véritable BI ! Nous avons pris des précautions au niveau du cloisonnement des données pour que chaque auto-école bénéficie d’un suivi statistique en temps réel de sa propre activité. Une quinzaine de rapports exportables sous Excel ont été ainsi développés pour mesurer entre autres le nombre de devis et d’inscriptions, le chiffre d’affaires, la productivité, le taux de réussite aux examens, le taux d’annulation de leçons, les paiements… La gestion des droits mise en place permet également aux dirigeants de CITY’ZEN d’avoir un reporting consolidé de toutes les agences.


Quel a été le plus gros challenge pour mener à bien ce projet ?

Le plus gros challenge a été de s’approprier le besoin du client afin d’appréhender toutes les règles métiers inhérentes à la gestion d’une auto-école. Il y a eu en effet une phase longue et laborieuse d’analyse du besoin où il a fallu monter en compétence sur des notions pas faciles de comptabilité par exemple.


Pour conclure, si tu devais qualifier ce projet en 3 mots…

Le premier mot qui me vient à l’esprit est équipe car un projet, c’est surtout une coordination de plusieurs compétences. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier Nicolas et Anthony, les deux principaux développeurs sur ce projet, qui ont su relever avec brio ce défi technique, mais aussi les autres développeurs du Pôle Génie Logiciel qui ont été mis à contribution sur ce projet. Je parlais de défi, ça pourrait être le deuxième qualificatif de ce projet. Par exemple, un des défis auquel nous avons dû faire face a été de délivrer instantanément à l’utilisateur des données à jour et ce sans ralentir le logiciel pour les autres utilisateurs. Quand on sait que la base de données sera alimentée par 20 000 élèves / an, c’était un défi de taille ! Enfin, le troisième mot qui me vient à l’esprit est utilisateur car c’est la finalité de tout projet et de ce projet en particulier. Il faut faire en sorte que les outils que nous développons lui apportent une réelle valeur ajoutée. Outre l’aspect technique, le parcours utilisateur doit être le plus fluide possible.

Chargée de Marketing et Communication chez CIS Valley